perte de biodiversite dans la forêt guyanaise

Après 10 ans de recensement scientifique de la biodiversité végétale en forêt pluviale guyanaise, le résultat est alarmant : un cinquième de la biodiversité végétale n'aurait pas été renouvelé en 10 ans. En cause : le réchauffement climatique.

Sur un intervalle de 10 années, entre 1995 et 2005, l'ensemble des espèces végétales a été recensé à la frange de la forêt pluviale guyanaise, sur une station de recherche du CNRS. Cet inventaire révèle une chute d'environ un cinquième du nombre d'espèces végétales, quelle que soit l'échelle d'étude considérée. Les stades juvéniles des arbres et arbustes sont les plus touchés, avec un quart des individus qui ne se seraient pas renouvelés. Sur la surface étudiée, la moitié des espèces rares a ainsi disparu en 10 ans, les espèces communes étant peu, voire pas du tout touchées.

 

La cause la plus probable du phénomène observé, entraînant un déficit du renouvellement des morts par les naissances, est le réchauffement planétaire. Ce dernier touche la Guyane autant, sinon plus, que le reste du globe (+2°C en 50 ans). Les très fortes années sèches s'avèrent de plus en plus fréquentes et ne permettent plus le renouvellement normal des populations végétales.

Le phénomène touche de manière indistincte tous les types de végétaux, laissant supposer qu'il s'agit d'une crise écologique majeure. Liée au réchauffement global actuel, celle-ci s'ajoute aux effets directs et dévastateurs de la déforestation.

sources : maxi sciences du 7 novembre 2009

 

Toutes les photographies animalières présentes sur ce site sont protégées par copyright et ne sont pas au bon format pour de l'édition ou de l'impression. Pour obtenir un autre format et pouvoir les utiliser, contacter le photographe Mickaël GUERIN dans la rubrique : "contact"